Adresse : Foshan, Chine                Téléphone:         +86 13809220755             Courriel: [email protected]
 [email protected]
«
»

VPD à déficit de pression de vapeur (meilleur VPD pour le cannabis)

L’industrie mondiale du cannabis, à partir de 2023, a atteint de nouveaux sommets, avec Grand View Research estimant le marché légal du cannabis à la somme stupéfiante de 57.18 milliards de dollars. Ce marché dynamique ne se contente pas de croître ; il est en plein essor, avec des projections montrant un taux de croissance annuel composé impressionnant de 34.03 % de 2023 à 2030.

Cette expansion dresse le portrait d’une industrie lucrative, offrant de nombreuses opportunités aux aspirants producteurs. Pourtant, le succès dans ce domaine ne dépend pas seulement de la simple entrée sur le marché ; cela nécessite une compréhension approfondie des conditions de croissance optimales, en particulier de l’importance du déficit de pression de vapeur (VPD).

La culture du cannabis en intérieur, bien que lucrative, comporte son lot de défis. Les producteurs sont souvent confrontés à des problèmes tels que croissance de moisissure, un retard de développement, des déséquilibres nutritionnels et le problème éternel du surarrosage. Ces obstacles courants sont souvent liés à une mauvaise gestion des niveaux de VPD dans l’environnement de culture.

Lorsque le VPD est trop faible, cela peut entraîner une accumulation excessive d’humidité sur les feuilles, ouvrant la voie à la moisissure ou à la moisissure. l'oïdium. À l’inverse, un VPD trop élevé peut déclencher l’enroulement et le flétrissement des feuilles, stressant la plante et entravant son absorption des nutriments.

Altaqua-déficit-de-pression-de-vapeur-vpd-problèmes-de-VPD-inadapté
Table des matières
montrer cacher

Naviguer dans la gamme VPD idéale est donc crucial pour la santé et la productivité du cannabis. La surveillance et le réglage précis des niveaux de VPD dans votre espace de culture peuvent faire la différence dans la prévention de ces problèmes.

Mais qu’est-ce que le VPD, précisément ? Pourquoi est-ce si crucial dans la culture du cannabis ? Comment l’utiliser efficacement ? Cet article approfondit ces questions, offrant un aperçu du rôle central du VPD dans la culture de plants de cannabis sains et productifs.

Qu'est-ce que le déficit de pression de vapeur (signification VPD)

En plongeant dans le domaine de la culture du cannabis, un terme qui revient fréquemment est le déficit de pression de vapeur, ou VPD. Dévoiler le concept de déficit de pression de vapeur (VPD) offre des informations inestimables pour la culture du cannabis en intérieur.

VPD n'est pas seulement un terme technique ; c'est un facteur critique qui influence tous les aspects de la croissance des plantes dans des environnements contrôlés.

Que signifie VPD ?

VPD signifie Déficit de Pression de Vapeur. Il s'agit d'une mesure non pas de l'humidité présente dans l'air, mais du potentiel d'humidité. Considérez-le comme un écart : c'est la différence entre la quantité d'humidité dans l'air et la quantité d'humidité que l'air peut retenir lorsqu'il est complètement saturé.

Signification du VPD

Le déficit de pression de vapeur (VPD) représente la différence entre l'humidité présente dans l'air et l'humidité maximale que l'air peut contenir lorsqu'il est complètement saturé.

Cette mesure joue un rôle central dans la régulation des environnements horticoles intérieurs, tels que les serres et les salles de culture. Comprendre le VPD est crucial pour les producteurs cherchant à optimiser leurs pratiques de culture.

Formule VPD

La formule de calcul du VPD est un outil simple mais puissant :

VPD = Pression de vapeur saturée (SVP) − Pression de vapeur réelle (AVP)

Ce calcul n’est pas seulement un simple chiffre mais un guide pour comprendre l’interaction entre l’humidité de l’air et la santé des plantes.

Nous approfondirons plus en détail la formule VPD et le calculateur VPD dans les sections suivantes.

Unité de mesure

Lorsqu’il s’agit de mesurer le VPD, plusieurs unités entrent en jeu :

  • Kilopascals (kPa) - une unité courante de pression.
  • Pascals (Pa) et hectopascals (hPa).
  • Millibars (mb).
  • Livres par pouce carré (psi, lb/sqft).
  • Kilogrammes par mètre carré (kg/m²).

Parmi celles-ci, le kPa est l'unité la plus largement utilisée en horticulture et en agriculture en raison de sa représentation simple des valeurs VPD :

100 Pa = 1 hPa = 1 mb = 0.1 kPa

Sa simplicité fait de kPa le choix privilégié pour mesurer avec précision le VPD dans divers scénarios de culture.

Facteurs qui influencent

Plusieurs facteurs jouent un rôle dans la détermination du VPD, chacun contribuant à ses fluctuations de manière unique :

  1. Température: Des températures plus élevées augmentent la capacité de l'air à retenir l'humidité, ce qui entraîne un VPD plus élevé. La relation entre la température et le VPD est directement proportionnelle.
  2. Humidité: Une humidité accrue signifie plus d’humidité dans l’air, ce qui entraîne une diminution du VPD. Ici, la relation est inversement proportionnelle.
  3. Pression de l'air: Les variations de pression atmosphérique modifient la capacité de rétention d’humidité de l’air. Une diminution de la pression atmosphérique entraîne généralement une VPD plus élevée.
  4. Type de plante: Différentes plantes transpirent à des rythmes différents. Les plantes ayant des taux de transpiration plus élevés peuvent augmenter le VPD à proximité.
  5. Intensité lumineuse: Une lumière intense augmente la transpiration et l’évaporation des plantes, conduisant à un VPD plus élevé.
  6. Vitesse du vent: Des vents plus rapides accélèrent la transpiration et l’évaporation, augmentant ainsi le VPD.
  7. Altitude: À des altitudes plus élevées, une pression atmosphérique plus faible peut réduire la capacité de rétention d’humidité de l’air, augmentant ainsi le VPD.

Altaqua-déficit-de-pression-de-vapeur-vpd-facteurs-influençants

Tous ces éléments, qu'ils agissent seuls ou ensemble, contribuent notamment à la formation du VPD, affectant les conditions générales de croissance et le bien-être des plantes. Comprendre et gérer habilement ces aspects est crucial pour maintenir un VPD optimal pour la culture du cannabis.

Qu'est-ce que le VPD dans les plantes

Pour les plantes, la gamme VPD idéale varie en fonction du type de plante et de son stade de croissance.

La plupart des plantes prospèrent dans une plage VPD de 0.4 à 1.6 kPa, équilibrant l'humidité pour l'absorption des nutriments et empêchant la surchauffe due à l'évaporation.

Cependant, cette plage diffère selon les plantes, les plantes succulentes préférant des niveaux de VPD plus élevés et les fougères favorisant des niveaux de VPD plus faibles.

Maintenir le bon VPD est essentiel pour débloquer de nombreux avantages dans votre salle de culture, notamment :

  • Croissance optimale des plantes
  • Lutte contre les ravageurs et les maladies
  • Faible consommation d'énergie
  • Amélioration de la qualité
  • Des rendements accrus

Pour le cannabis, en particulier, il est essentiel de comprendre la plage VPD appropriée, comme nous l’explorerons ensuite.

Pourquoi le VPD est-il important ?

Comprendre l’importance du déficit de pression de vapeur (VPD) est crucial dans le domaine de la culture des plantes, en particulier pour le cannabis. Le VPD régit non seulement l’absorption d’eau et de nutriments par les plantes, mais a également un impact direct sur leur croissance globale, leur rendement et leur qualité.

Importance du VPD pour les plantes

Au cœur du rôle de VPD dans la culture du cannabis se trouve le processus critique de transpiration de l'humidité dans les plantes. Pour saisir son importance, explorons le concept de transpiration chez les plantes.

Transpiration des plantes

La transpiration, essentiellement le mode de respiration de la plante, implique la perte d'eau à travers les feuilles. Ce mouvement commence depuis les racines, où l’eau est absorbée et transportée vers les feuilles via les vaisseaux du xylème.

Lorsque la vapeur d'eau sort par les feuilles, elle aide à réguler la température de la plante et facilite le mouvement des nutriments.

C'est également un moyen efficace pour les plantes d'expulser l'excès d'eau, évitant ainsi d'éventuels dommages aux feuilles. La transpiration n’est donc pas seulement un processus mais une bouée de sauvetage pour la santé et la croissance des plantes.

Altaqua-déficit-de-pression-de-vapeur-vpd-transpiration-processus

Ouverture des stomates

Les stomates, les pores microscopiques à la surface des feuilles, jouent un rôle déterminant dans les échanges gazeux. Ils facilitent l'apport de dioxyde de carbone pour la photosynthèse et la libération d'oxygène et de vapeur d'eau.

Le comportement de ces stomates - ouverture et fermeture - est influencé par des facteurs tels que la lumière, l'humidité et l'état hydrique interne de la plante.

Dans des conditions photosynthétiques favorables, les stomates s'ouvrent grand, tandis que dans des conditions d'humidité élevée ou de faible luminosité, ils se ferment pour économiser l'eau et l'énergie.

Altaqua-déficit-de-pression-de-vapeur-vpd-stomates-ouverture

Absorption de dioxyde de carbone

L'absorption du dioxyde de carbone fait partie intégrante du processus de photosynthèse. Grâce aux stomates, les plantes absorbent le dioxyde de carbone de l’air, qui interagit ensuite avec l’énergie lumineuse des chloroplastes pour produire des sucres et des amidons. Ce processus est la pierre angulaire de la croissance et de la production d’énergie de la plante.

Absorption des nutriments par les racines

Les racines ne sont pas de simples ancres ; ce sont des agents actifs qui absorbent l’eau et les nutriments du sol. Ils absorbent les nutriments essentiels du sol, qui sont ensuite transportés dans toute la plante.

L'efficacité de cette absorption de nutriments est étroitement liée au taux de transpiration de la plante, influencé par le VPD.

Stress des plantes

Lorsque les niveaux de VPD sont déséquilibrés, les plantes subissent un stress, affectant leur santé et leur développement en général. Des niveaux élevés de VPD peuvent provoquer un stress de déshydratation, entraînant un flétrissement, des carences en nutriments et une croissance altérée.

À l’inverse, un faible VPD peut entraîner un excès d’humidité, favorisant les maladies fongiques et inhibant les échanges gazeux essentiels. Par conséquent, maintenir un VPD optimal est crucial pour minimiser le stress et favoriser une croissance saine des plantes.

VPD et culture en intérieur

En culture intérieure, la gestion du VPD est encore plus critique en raison de l’environnement contrôlé. Ici, le VPD devient un outil essentiel permettant aux cultivateurs de créer les conditions de croissance idéales pour leurs plantes de cannabis.

Exigences VPD pour le cannabis

Le VPD optimal pour les plants de cannabis varie en fonction de leur stade de croissance. Cependant, il s’agit de directives générales sujettes à des variations basées sur la contrainte, les conditions environnementales et d’autres facteurs. Une surveillance et des ajustements réguliers du VPD sont essentiels pour maintenir un environnement de croissance idéal.

Un VPD excessivement élevé peut entraîner un stress de transpiration excessif, ayant un impact sur la croissance et le rendement de la plante. A l’inverse, un VPD trop faible crée des conditions favorables aux moisissures et à l’oïdium, posant des risques pour la santé des plantes.

Ainsi, équilibrer le VPD est essentiel pour que les plantes de cannabis prospèrent, en garantissant qu’elles poussent dans un environnement qui répond de manière optimale à leurs besoins.

En conclusion, le déficit de pression de vapeur (VPD) joue un rôle fondamental dans le domaine de la culture du cannabis et de la croissance plus large des plantes. Il régit de manière complexe les processus vitaux tels que la transpiration, le fonctionnement des stomates, l’absorption du dioxyde de carbone, l’absorption des nutriments et la gestion du stress des plantes.

Particulièrement dans la culture en intérieur, où les facteurs environnementaux sont méticuleusement contrôlés, la compréhension et la gestion du VPD sont essentielles. En maintenant un VPD optimal, les producteurs peuvent améliorer considérablement la santé des plantes, augmenter les rendements et éviter les problèmes de culture courants.

Comprendre et ajuster le VPD en fonction des besoins spécifiques des plantes de cannabis à différents stades de croissance garantit un environnement de culture prospère, conduisant à une croissance réussie et durable des plantes.

VPD et climat intérieur

Dans le monde complexe de la culture du cannabis en intérieur, le déficit de pression de vapeur (VPD) constitue un indicateur critique, influencé de manière significative par le climat intérieur facteurs de température et d’humidité relative. Il est essentiel de gérer ces aspects méticuleusement pour garantir que vos plantes de cannabis atteignent leur plein potentiel.

Température

La température joue un rôle central dans la détermination du VPD idéal pour la croissance du cannabis. Le point idéal pour la culture en intérieur se situe généralement entre 65°F et 80°F. Si les températures descendent en dessous de 65 °F, le développement des plantes ralentit à mesure que les taux de photosynthèse diminuent, ce qui augmente la possibilité de agents pathogènes anaérobies cibler les racines, ce qui pourrait entraîner des moisissures et des maladies.

À l’inverse, dépasser 80°F peut exercer un stress sur les plantes, les obligeant à détourner leur énergie vers la dissipation de la chaleur plutôt que vers la croissance et le développement. Par conséquent, maintenir une température équilibrée est essentiel pour le confort et favoriser un environnement propice au VPD et à la vitalité des plantes.

Humidité relative

L'humidité relative (HR) est un autre facteur crucial dans l'équation VPD. Les niveaux d’humidité relative idéaux pour la culture du cannabis varient généralement, mais des extrêmes à chaque extrémité du spectre peuvent entraver la croissance des plantes. À 100 % d'humidité relative, l'air est saturé d'humidité et aucune eau ne peut plus être absorbée, ce qui arrête le processus de transpiration de la plante et indique que la pression de vapeur saturante a été atteinte.

À l’inverse, si l’humidité relative est trop basse, les stomates de la plante se ferment pour conserver l’humidité, inhibant ainsi la transpiration. Cet équilibre délicat d’HR est essentiel au maintien d’un VPD qui favorise une transpiration saine, l’absorption des nutriments et la croissance globale des plantes de cannabis.

Vous recherchez un système pour contrôler la température et l’humidité ?

Système CVC pour salle de culture d'Altaqua peut aider, il contrôle la température, l'humidité et le flux d'air pour créer un environnement de culture intérieur idéal pour vos plantes à chaque étape de croissance.

Intensité lumineuse

Intensité lumineuse a un impact significatif sur le VPD dans l’environnement de culture en intérieur. Les plantes utilisent la lumière pour la photosynthèse et le taux de photosynthèse influence la transpiration. Une intensité lumineuse plus élevée peut augmenter les taux de transpiration, affectant ainsi le VPD.

Pour les cultivateurs d’intérieur, gérer l’intensité lumineuse ne consiste pas seulement à fournir suffisamment de lumière pour la croissance des plantes ; il s'agit également de comprendre son effet sur le VPD et, par conséquent, sur la santé des plantes. Une intensité lumineuse correctement équilibrée garantit que les plantes peuvent photosynthétiser efficacement sans provoquer de transpiration excessive, s'alignant ainsi sur le VPD idéal pour une croissance optimale.

En résumé, l’interaction entre la température et l’humidité relative dans le climat intérieur est essentielle pour optimiser le VPD. Une bonne gestion de ces facteurs garantit un environnement prospère pour le cannabis, favorisant une croissance robuste et des rendements de haute qualité. En tant que producteur, votre capacité à affiner ces conditions environnementales aura un impact direct sur le succès de vos efforts de culture.

Meilleur VPD pour le cannabis / VPD idéal pour différentes étapes de croissance

En général, le VPD du cannabis se situe entre 0.6 et 1.5.

Cependant, comme pour les autres végétations, le VPD optimal pour les plants de cannabis change en fonction de leurs stades de croissance. Au fur et à mesure que ces plantes progressent à travers différentes étapes, leurs taux de transpiration et leurs besoins en eau changent, affectant la plage VPD appropriée.

VPD idéal pour les semis et les clones

Les semis sont délicats et sensibles aux changements environnementaux, il est donc crucial de maintenir des niveaux de VPD appropriés pour garantir une croissance et un développement sains.

Pour les semis, une plage VPD faible est recommandée, 0.6 à 1.0 kPa est une fourchette inférieure par rapport aux stades ultérieurs de croissance. Le maintien d’une plage VPD inférieure accompagnée de niveaux d’humidité élevés contribue à réduire les risques de stress hydrique pour les semis, tout en garantissant une humidité suffisante pour leur croissance.

VPD idéal pour le stade végétatif (VPD pour Veg)

Pendant le stade végétatif, les plants de cannabis nécessitent une plage de VPD plus élevée que le stade plantule. La plage VPD recommandée pour le stade végétatif est 0.8-1.2 kPa.

À ce stade, les plantes sont en croissance active et nécessitent des niveaux d’humidité plus élevés pour favoriser la transpiration et l’absorption des nutriments.

Meilleur VPD pour la floraison / VPD idéal pour le stade floral

Pendant la phase de floraison du cannabis, les plantes produisent des bourgeons et des fleurs, et elles nécessitent des niveaux d'humidité légèrement inférieurs pour empêcher la croissance de moisissures et maintenir la production de terpènes.

Dans ces premières étapes de croissance, vos plants de cannabis nécessitent un faible VPD car il maintient les stomates ouverts. Permet aux plantes d'augmenter leurs taux d'absorption pour une meilleure croissance.

Cependant, une fois que vos plantes ont atteint le stade de floraison, il est préférable de maintenir un niveau de VPD plus élevé. Cela empêche la croissance et le développement de moisissures ainsi que la propagation d’autres agents pathogènes à votre culture établie.

La plage VPD idéale est considérée comme étant comprise entre 1.0 à 1.5 kPa. Le maintien de niveaux de VPD appropriés est essentiel pour garantir une croissance et un développement optimaux des plantes, maximiser les rendements et la puissance.

Voici une liste des gammes VPD recommandées pour chaque stade de croissance du cannabis, ce sera plus clair.

Chaque étape de croissance

Les gammes VPD idéales pour le cannabis

VPD pour l'étape d'ensemencement

La plante commence tout juste à développer des racines et des feuilles à ce stade. Un faible VPD dans la gamme de 0.6 à 1.0 kPa est recommandé pour maintenir l’environnement humide et prévenir le stress hydrique.

VPD pour le stade végétatif

La plante développe activement des feuilles et des tiges. Une gamme de légumes VPD idéale de 0.8 à 1.2 kPa est recommandé pour favoriser une croissance saine et prévenir une perte excessive d’eau.

VPD pour le stade de floraison

La plante produit des bourgeons et des fleurs. Le meilleur VPD pour la floraison est 1.0 à 1.5 kPa, il permet une transpiration adéquate et empêche la formation de moisissures ou de mildiou.

Il est important de noter que la plage VPD idéale varie en fonction de divers facteurs tels que la température, l’humidité et le mouvement de l’air. Il est donc essentiel de surveiller et d’ajuster le VPD si nécessaire.

Altaqua-déficit-de-pression-de-vapeur-vpd-idéal-VPD-pour-différentes-étapes-du-cannabis

VPD la nuit : un aspect critique pour la culture du cannabis

Comprendre le déficit de pression de vapeur (VPD) la nuit est essentiel pour les cultivateurs de cannabis qui recherchent une croissance et une santé optimales des plantes. La nuit, avec ses conditions environnementales uniques, présente des défis et des opportunités distincts dans la gestion efficace des MPV.

Comprendre le rôle nocturne du VPD

Pendant la nuit, l’absence de photosynthèse et la réduction de la transpiration modifient considérablement la façon dont le VPD affecte la physiologie des plantes. Ce changement oblige les producteurs à adapter leurs stratégies pour maintenir un environnement idéal pour leurs plants de cannabis.

Activités nocturnes des plantes et VPD

La nuit, les plants de cannabis modifient leur comportement. La fermeture des stomates réduit la transpiration, mais les plantes continuent de respirer, produisant du CO2. Ce changement dans l'activité des plantes affecte le VPD, nécessitant une surveillance et un ajustement attentifs de la part des producteurs.

La diminution du taux de transpiration la nuit entraîne une diminution de la libération d'humidité dans l'air, ce qui a un impact sur les niveaux de VPD. Les producteurs doivent comprendre cette dynamique pour prévenir les conditions qui pourraient nuire à la santé des plantes ou favoriser les maladies.

Impact du VPD sur les stomates et la transpiration

La gestion du VPD la nuit est cruciale pour maintenir le bon équilibre entre humidité et température. Si le VPD est trop faible, cela peut entraîner une humidité excessive, créant un environnement propice à la moisissure. À l’inverse, si le VPD est trop élevé, cela peut stresser la plante, réduisant sa capacité à absorber les nutriments et l’eau.

Gestion des VPD de nuit pour un cannabis sain

Une gestion efficace du VPD nocturne implique plusieurs stratégies clés, garantissant la santé des plantes et optimisant les conditions de croissance.

Prévention des maladies et stabilité du VPD

Le maintien d’un VPD stable la nuit contribue à la prévention des maladies. Une humidité relative (HR) plus faible la nuit peut réduire le risque de moisissure, comme bourgeon pourrir et l'oïdium. Cette approche préventive est cruciale pour garantir des plants de cannabis sains.

Aligner le VPD de nuit et de jour

Équilibrer le VPD entre la nuit et le jour est essentiel pour une croissance constante des plantes. Même si les plantes ne transpirent pas autant la nuit, elles libèrent quand même du CO2, ce qui nécessite un VPD relativement proche des niveaux diurnes. Éviter les fluctuations importantes du VPD est essentiel au maintien de la santé des plantes.

Adapter le VPD nocturne aux stades de croissance

Différentes étapes de croissance du cannabis nécessitent des niveaux de VPD variés la nuit pour un développement optimal.

VPD pour les semis et les clones

Pendant les étapes de semis et de clonage, une humidité plus élevée et un VPD plus faible sont idéaux. Cibler une plage VPD d'environ 0.6 kPa à 1.0 kPa, en mettant l'accent sur l'extrémité inférieure, soutient la phase de croissance délicate de ces jeunes plants.

Stades végétatifs et fleuris VPD

Au stade végétatif, les plantes sont plus robustes, permettant une réduction de l’humidité et une augmentation modérée du VPD. Cependant, pendant la phase de floraison, il est crucial de maintenir le VPD vers l'extrémité supérieure de la plage, autour de 1.0 kPa à 1.5 kPa, pour éviter les problèmes d'humidité autour des têtes sensibles.

Tout au long de ces étapes, une observation minutieuse et un ajustement sont essentiels. Surveiller et ajuster le VPD en fonction des besoins spécifiques des plantes à chaque stade de croissance peut conduire à des plantes plus saines et à des rendements améliorés.

En résumé, la gestion du VPD la nuit est un aspect nuancé mais essentiel de la culture du cannabis. En comprenant et en ajustant le VPD en fonction des activités des plantes et des stades de croissance, les producteurs peuvent créer un environnement optimal pour que leurs plantes de cannabis prospèrent.

Tableau VPD du cannabis

Les graphiques VPD sont des représentations graphiques qui montrent la relation entre la température, l'humidité et le VPD.

Les graphiques VPD peuvent également être utilisés pour aider les producteurs à prendre des décisions éclairées concernant l'irrigation, la ventilation et d'autres conditions de croissance afin de maintenir un VPD optimal pour leurs plantes.

Comment lire le graphique VPD

Pour lire un graphique VPD, vous devez comprendre les éléments suivants :

Axe X : L'axe des X représente la température, généralement en degrés Celsius ou Fahrenheit.

Axe Y : L'axe des y représente l'humidité relative, exprimée en pourcentage.

Zones : le graphique est divisé en différentes zones, chacune avec une couleur ou un ombrage différent, représentant différentes plages VPD. Par exemple, le vert peut indiquer une plage de VPD optimale pour la plupart des plantes, tandis que le rouge peut indiquer une plage de VPD trop élevée et susceptible de provoquer un stress.

Voici le tableau VPD du cannabis.

Altaqua-déficit-de-pression-de-vapeur-vpd-VPD-graphique

Le tableau VPD pour les producteurs de cannabis est similaire à un tableau VPD standard mais avec des plages spécifiques aux besoins des plantes de cannabis.

  • Croissance végétative : 0.8 ~ 1.2 kPa
  • Floraison : 1.0 ~ 1.5 kPa

Le graphique serait ensuite divisé en différentes zones, chacune avec une couleur ou une nuance différente, représentant différentes plages VPD pour les plantes de cannabis. Par exemple, une zone verte peut indiquer une plage de VPD optimale pour le stade végétatif, tandis qu'une zone jaune peut indiquer une VPD qui se rapproche de la limite supérieure pour le stade de floraison.

Comment utiliser les graphiques VPD

Pour utiliser un graphique VPD, procédez comme suit :

Étape 1 : Mesurer la température et l’humidité relative

Utilisez un thermomètre et un hygromètre pour mesurer la température et l'humidité relative dans votre zone de culture.

Étape 2 : localisez le point sur la carte

Recherchez le point sur le graphique VPD qui représente la température et l'humidité relative actuelles.

Étape 3 : Identifier la plage VPD

Regardez la couleur ou l'ombrage dans la zone où se trouve votre point sur le graphique. Cela vous indiquera la gamme VPD actuelle pour vos plantes.

Étape 4 : Comparer à la plage idéale

Comparez la gamme VPD actuelle à la gamme idéale pour vos plantes, comme indiqué sur le tableau.

Étape 5 : effectuez les ajustements nécessaires

Si la plage VPD actuelle ne se situe pas dans la plage idéale pour vos plantes, ajustez vos conditions de croissance si nécessaire pour ramener la plage VPD dans la plage idéale.

Tableau VPD pour la fleur de cannabis

Les tableaux VPD aident les producteurs de cannabis à optimiser les conditions de croissance de leurs plantes en montrant la plage idéale de déficit de pression de vapeur pour chaque espèce de plante.

En mesurant régulièrement la température et l'humidité relative, en traçant la plage VPD actuelle sur le graphique et en ajustant les conditions de croissance selon les besoins, les producteurs peuvent maintenir une VPD optimale pour une croissance des plantes plus saine et plus vigoureuse et de meilleurs rendements. Surtout à ce stade de la floraison, le graphique vpd est très important.

Comment calculer le déficit de pression de vapeur

Pour mieux comprendre comment le déficit de pression de vapeur affecte vos plantes, il est important de l’étudier en profondeur. Il existe deux termes qui contrôlent directement le VPD de votre salle de culture.

Pression de vapeur saturante (SVP) : SVP est la quantité maximale de vapeur d'eau que l'air peut contenir à une température donnée. À mesure que la température augmente, l’air peut retenir plus de vapeur d’eau et la SVP augmente. La SVP est déterminée par la température et constitue un facteur important dans le calcul de la VPD.

Pression de vapeur réelle (AVP) : L'AVP est la quantité de vapeur d'eau réellement présente dans l'air à une température donnée. L'AVP est affectée à la fois par la température et l'humidité relative de l'air. Des températures et des niveaux d'humidité relative plus élevés entraînent des valeurs AVP plus élevées.

AVP et SVP sont liés, car l'AVP maximum que votre salle de culture peut tolérer est son SVP. Il est important de bien comprendre ces termes, car ils vous aideront à calculer le VPD de votre salle de culture ci-dessous.

Deux méthodes de calcul du VPD

Le déficit de pression de vapeur (VPD) peut être calculé à l’aide de deux méthodes :

Méthodologie

Calculateur

①Calculer le VPD à l'aide du point de rosée

Cette méthode calcule le VPD en utilisant la température et l'humidité relative de la salle de culture.

La formule : VPD = SVP - AVP

②Calculer le VPD en utilisant la température du bulbe humide

Cette méthode calcule le VPD en utilisant la température et la température du bulbe humide dans la salle de culture.

La formule : VPD = SVP à température de bulbe sec - SVP à température de bulbe humide

La température du bulbe sec est la température enregistrée par un thermomètre dans la salle de culture. La température du bulbe humide est la température la plus basse pouvant être atteinte par évaporation.

Comment calculer le VPD de l'air

Pour déterminer le VPD de l'air, deux informations clés sont nécessaires : la température de l'air (en °C ou °F) et l'humidité relative (en %). Ensuite, vous avez la possibilité d'appliquer soit la méthode de calcul du point de rosée, soit la méthode de calcul de la température humide pour une mesure précise.

Pour la méthode de calcul du point de rosée :

1. Calculez la température du point de rosée (°C ou °F) à l'aide d'un calculateur ou d'une formule de point de rosée.

2. Soustrayez la température du point de rosée de la température de l'air pour trouver le VPD.

Pour la méthode de calcul de la température du bulbe humide :

1. Mesurez la température de l'air et l'humidité relative.

2. Utilisez un tableau psychrométrique ou une calculatrice pour trouver la température de bulbe humide correspondante.

3. Soustrayez la température du bulbe humide de la température de l’air pour trouver le VPD.

Comment calculer le VPD des feuilles

Pour calculer le VPD des feuilles, vous avez besoin des valeurs suivantes :

1. Température des feuilles (Tleaf)

2. Température de l'air (Taïr)

3. Humidité relative (HR)

Une fois que vous avez ces valeurs, vous pouvez utiliser la formule suivante pour calculer le VPD des feuilles :

VPD = eair-eleaf

Conseils:

eair = pression de vapeur saturante à la température de l'air (Tair)

eleaf = pression de vapeur saturante à la température de la feuille (Tleaf).

La pression de vapeur saturante peut être calculée à l'aide de l'équation d'Antoine.

Calculatrice VPD

Le calcul précis du déficit de pression de vapeur (VPD) est crucial pour optimiser la croissance du cannabis en intérieur. Les outils modernes ont rendu ce processus autrefois complexe beaucoup plus gérable.

Caractéristiques des calculateurs VPD

Les calculateurs VPD modernes sont dotés de fonctionnalités qui en font un outil indispensable pour les producteurs :

  1. Interface conviviale: Simplifie le processus de calcul, permettant une saisie de données rapide et facile.
  2. Calculs précis : Assure des lectures VPD précises, essentielles pour affiner les conditions de la salle de culture.
  3. Versatilité: S'adapte à divers environnements de culture, ce qui le rend adapté à différentes configurations de culture.

Utiliser un calculateur VPD

Pour tirer le meilleur parti d'un calculateur VPD, suivez simplement ces étapes :

Étape 1 : Saisir les données

Entrez les niveaux de température et d'humidité actuels dans votre espace de culture.

Étape 2 : Obtenez des résultats VPD instantanés

La calculatrice traite rapidement les données et fournit le VPD actuel.

Étape 3 : Ajuster pour une croissance optimale

Utilisez le VPD calculé pour affiner l'environnement de votre salle de culture, garantissant ainsi des conditions idéales pour vos plants de cannabis.

Pour ceux qui souhaitent utiliser cet outil, de nombreux calculateurs VPD en ligne sont facilement disponibles. UN recherche rapide en ligne vous dirigera vers des calculateurs fiables et conviviaux, vous permettant de gérer efficacement l'environnement de votre salle de culture et de garantir la prospérité de vos plantes de cannabis.

Altaqua-déficit-de-pression-de-vapeur-vpd-comment-prévenir-le-déficit-de-pression-de-vapeur-vpd-à l'intérieur

Utilisation du VPD

Comprendre et utiliser le déficit de pression de vapeur (VPD) est essentiel pour créer le meilleur environnement possible pour la croissance des plantes. La clé réside dans l’équilibre des éléments qui influencent le VPD pour obtenir une santé et un rendement optimaux des plantes.

Équipement de détection de VPD

Pour surveiller et gérer avec précision le VPD, différents types d’équipements sont essentiels. Ceux-ci inclus:

  • Hygromètres et thermomètres : Pour mesurer la température et l'humidité relative.
  • Enregistreurs de données et capteurs : Surveiller et enregistrer en permanence les conditions environnementales.
  • Compteurs VPD portables : Utile pour les mesures sur place sur le terrain.
  • Logiciels d'ordinateur: Pour calculer le VPD à l’aide des relevés de température, d’humidité relative et de pression.

Des exemples de tels équipements comprennent :

  1. Decagon 5TM, compteur VPD portable EC5
  2. DeltaT conçoit un capteur d'évaporation et de transpiration VPD2
  3. Enregistreur de données Rotronic HygroLog HLNT avec calcul VPD
  4. Thermomètre hygro Extech RHT3 avec calcul VPD.

Comment les producteurs peuvent influencer et changer le VPD

Les producteurs disposent de plusieurs méthodes pour influencer le VPD dans leurs salles de culture :

Voie 1 : contrôler la température

En régulant la température dans leurs salles de culture, les producteurs peuvent affecter de manière significative la pression de vapeur. Ceci, à son tour, modifie le VPD. Les systèmes CVC jouent ici un rôle clé en maintenant la température dans une plage souhaitable pour une croissance optimale des plantes.

Voie 2 : contrôler l’humidité

La gestion de l’humidité est une autre stratégie efficace pour influencer le VPD. Les producteurs peuvent utiliser des déshumidificateurs pour réduire l'humidité ou des humidificateurs pour l'augmenter, en fonction des besoins de leurs plantes. L'ajustement des niveaux d'humidité aide à atteindre le bon équilibre VPD pour un développement sain des plantes.

Voie 3 : Ajuster le débit d’air

Améliorer la circulation de l’air dans l’espace de culture est crucial. Un flux d'air efficace assure une répartition uniforme de l'humidité et empêche son accumulation sur les feuilles des plantes, ce qui est essentiel pour maintenir le VPD idéal.

Voie 4 : contrôler la lumière

L'éclairage joue un rôle important dans la transpiration des plantes et le VPD. En contrôlant la quantité et l'intensité de la lumière, les producteurs peuvent influencer le taux de transpiration des plantes, ce qui affecte directement le VPD.

Relation entre VPD et CVC

En plus des méthodes mentionnées ci-dessus, l'utilisation de systèmes CVC joue un rôle crucial dans le contrôle des VPD. Les systèmes CVC offrent un contrôle précis de la température et de l’humidité, facteurs clés dans la détermination du VPD.

Par exemple, Système CVC pour salle de culture d'Altaqua est conçu pour répondre aux exigences spécifiques de température et d’humidité des différentes étapes de croissance des plantes. Avec ses panneaux de commande Siemens PLC, il affiche à la fois le VPD actuel et cible, permettant aux producteurs de définir les objectifs d'humidité et de température souhaités.

Le système s’ajuste ensuite automatiquement pour maintenir l’environnement de croissance idéal. Cette précision du contrôle VPD est une caractéristique remarquable du système Altaqua, garantissant que les plantes se développent dans des conditions optimales.

Altaqua-déficit-de-pression-de-vapeur-vpd-Altaquas-Grow-Room-HVAC-System

Comment créer le meilleur environnement de croissance avec VPD

Pour créer le meilleur environnement de croissance avec VPD, vous devez prendre en compte les étapes suivantes :

Étape 1 : Surveillance régulière

Une mesure cohérente de la température et de l’humidité relative dans la salle de culture est essentielle. Cette étape permet d’identifier le niveau VPD actuel.

Étape 2 : Utiliser les calculateurs VPD

Un calculateur VPD peut être un outil précieux pour déterminer la plage VPD optimale. En saisissant les relevés actuels de température et d'humidité, les producteurs peuvent déterminer le VPD idéal pour le stade de croissance spécifique de leurs plantes.

Étape 3 : Mettre en œuvre le contrôle climatique

En utilisant des systèmes CVC comme le système CVC pour salle de culture d'Altaqua, les producteurs peuvent régler avec précision les niveaux de température et d'humidité dans leurs salles de culture. Ce contrôle précis aide à maintenir le VPD dans la plage recommandée pour leurs plants de cannabis.

Étape 4 : Observez les réponses des plantes

La surveillance des plantes pour déceler tout signe de stress ou de croissance malsaine peut permettre de déterminer si le VPD actuel est optimal. Des ajustements doivent être effectués en fonction de ces observations pour garantir les meilleures conditions de croissance.

Étape 5 : Prévention des maladies

Des inspections régulières pour déceler des signes de maladies telles que l'oïdium ou la moisissure sont cruciales. Ces problèmes résultent souvent d’un environnement à faible VPD ou à humidité élevée et peuvent être atténués en maintenant le bon VPD.

En suivant ces étapes, les producteurs peuvent créer un environnement qui non seulement favorise une croissance robuste des plantes, mais minimise également le risque de problèmes de culture courants.

Conclusion : élever la culture du cannabis grâce au contrôle des VPD

En conclusion, le déficit de pression de vapeur (VPD) n’est pas seulement un concept central dans la culture du cannabis, mais un aspect fondamental de la dynamique plus large de la croissance des plantes. Ce paramètre crucial régit de manière complexe les processus vitaux tels que la transpiration, le fonctionnement des stomates, l’absorption du dioxyde de carbone, l’absorption des nutriments et la gestion efficace du stress des plantes.

Dans le contexte spécifique de la culture en intérieur, où le contrôle environnemental est primordial, comprendre et gérer efficacement le VPD devient la pierre angulaire du succès. En maintenant méticuleusement un VPD optimal, les producteurs peuvent améliorer considérablement la santé des plantes et augmenter les rendements. Cela est particulièrement vrai pendant la phase végétative (vpd pour veg), où les bons réglages VPD peuvent avoir un impact profond sur le développement de la plante.

La phase de floraison présente ses exigences uniques, et ajuster le VPD en fleur aux niveaux idéaux est crucial. Par exemple, le vpd idéal pour le stade floral peut différer considérablement du stade végétatif, ce qui nécessite des ajustements minutieux pour une croissance optimale. Un tableau VPD fiable des mauvaises herbes peut constituer un outil précieux pour les producteurs, les aidant à traverser facilement les différentes étapes de croissance.

De plus, l'utilisation d'outils comme un calculateur VPD simplifie le processus de recherche du bon équilibre dans les différentes étapes de croissance, y compris les étapes végétatives et de floraison (floraison vpd). Une fleur de charte VPD bien structurée peut guider les producteurs dans la prise de décisions éclairées, garantissant que les plantes se trouvent dans un environnement propice à une croissance prospère et durable.

Essentiellement, une compréhension approfondie de la signification du VPD et de son application pratique grâce à des outils tels que des graphiques et des calculateurs VPD donne du pouvoir aux producteurs. Cela leur permet de créer et de maintenir un environnement de culture idéal, adapté aux besoins spécifiques des plantes de cannabis à différents stades de croissance. Ainsi, le VPD reste la clé pour libérer tout le potentiel de la culture du cannabis, conduisant à une croissance végétale réussie et durable.

FAQ sur le déficit de pression de vapeur dans la culture du cannabis

1. Qu’est-ce que le déficit de pression de vapeur (VPD) dans la culture des plantes ?

Le déficit de pression de vapeur (VPD) dans la culture des plantes est une mesure clé qui équilibre la quantité d'humidité de l'air par rapport à la capacité de l'air à retenir l'humidité. C'est crucial pour comprendre comment les plantes interagissent avec leur atmosphère environnante. Essentiellement, le VPD aide à déterminer dans quelle mesure les plantes peuvent absorber l’eau et les nutriments de l’air, influençant ainsi leur santé et leur croissance globales. Pour les producteurs, notamment dans les environnements contrôlés comme les serres, la maîtrise du VPD est essentielle pour optimiser les conditions de croissance des plantes.

2. Comment le VPD affecte-t-il les plants de cannabis ?

Le VPD affecte les plantes de cannabis en influençant leur taux de transpiration, leur ouverture stomatique et leur absorption de nutriments. Des niveaux de VPD appropriés garantissent une absorption efficace de l’eau et des nutriments, une photosynthèse optimale et une croissance saine des plantes. Des niveaux de VPD incorrects peuvent entraîner des problèmes tels que la déshydratation, des déséquilibres nutritionnels ou une susceptibilité à des maladies comme l'oïdium, affectant le rendement global et la qualité du cannabis.

3. Quelle est la gamme VPD idéale pour la culture du cannabis ?

La gamme VPD idéale pour la culture du cannabis varie en fonction du stade de croissance. Généralement, pendant le stade plantule, un VPD de 0.6 à 1.0 kPa est recommandé. Au stade végétatif, 0.8 à 1.2 kPa est idéal, et pendant la floraison, il est préférable de maintenir un VPD de 1.0 à 1.5 kPa. Cependant, ces plages peuvent varier en fonction des variétés spécifiques et des conditions de croissance.

4. Comment puis-je calculer le VPD pour ma salle de culture ?

Vous pouvez calculer le VPD pour votre salle de culture en utilisant la formule : VPD = Pression de vapeur saturée (SVP) - Pression de vapeur réelle (AVP). Pour trouver SVP et AVP, vous avez besoin de la température de l’air et de l’humidité relative. Ces calculs peuvent également être effectués à l’aide de calculateurs VPD en ligne pour plus de commodité et de précision.

5. Pourquoi la VPD nocturne est-elle importante dans la culture du cannabis ?

La VPD nocturne est importante dans la culture du cannabis car elle a un impact sur les processus de respiration et de transpiration de la plante. Un bon VPD la nuit aide à maintenir un équilibre entre la rétention d’humidité et la transpiration, réduisant ainsi le stress sur la plante. Il joue également un rôle dans la prévention des maladies en évitant les conditions favorables à la croissance de moisissures.

6. Les niveaux de VPD peuvent-ils être contrôlés dans une salle de culture en intérieur ?

Oui, les niveaux de VPD peuvent être contrôlés dans une salle de culture en intérieur. Les producteurs peuvent utiliser des systèmes CVC, comme le système CVC pour salle de culture d'Altaqua, pour réguler la température et l'humidité, qui sont des facteurs clés dans la détermination du VPD. De plus, le contrôle de l'intensité lumineuse et de la circulation de l'air aide à maintenir les niveaux de VPD souhaités, garantissant ainsi des conditions de croissance optimales pour les plantes.

Partage avec tes amis:

Blogs populaires sur Altaqua :

Télécharger le catalogue

Obtenez la brochure CVC
«
»

Obtenir une brochure CVC ?

Altaqua Forme 1